Cabinet dentaire du docteur David ABECASSIS
5 bis RUE MONTEBELLO - 94400 VITRY SUR SEINE - 01.46.82.26.29

Owl Image
Owl Image
Owl Image
Owl Image
Owl Image
Owl Image
Owl Image
Owl Image

Implant dentaire

Qu’est-ce qu’un implant dentaire ?

 

Un implant dentaire est une racine artificielle placée par le chirurgien-dentiste dans l'os alvéolaire de l'un des maxillaires en remplacement de la racine d'une dent extraite et servant de support à une prothèse.
 

Cette technique sûre et efficace s'appuie sur des données scientifiques avec un recul clinique de plus de 20 ans. La pose d'un implant, réalisée sous anesthésie locale, est totalement indolore. Elle se pratique au cabinet dentaire dans une salle dédiée à la chirurgie.


Sa forme est généralement cylindrique ou légèrement conique, ressemblant à une vis, en titane , avec une connexion au niveau supérieur, à l'emplacement de la gencive, pour permettre la pose d'un élément prothétique par vissage ou scellement. Son diamètre varie entre 3 et 5mm et sa longueur entre 8 et 13mm.

Protocole opératoire

 

La chirurgie en elle-même peut durer de 30 minutes à 2 heures en fonction du nombre d’implants et de la nécessité éventuelle de comblement osseux.

 

Dans un premier temps, votre chirurgien-dentiste va procéder à une étude approfondie de vos antécédents dentaires et médicaux afin de savoir si les implants sont indiqués dans votre cas. Avant l'intervention, un examen clinique et plusieurs radiographies seront réalisés afin de confirmer le plan de traitement le mieux approprié.


Le choix se fait en fonction de l'emplacement, de la quantité d'os disponible, et des éléments anatomiques environnants à partir d'un examen radiologique (cone beam ou scanner ) de la zone à implanter et une étude pré-implantaire à l'aide du logiciel Nobel Clinician.

Cependant il est aussi possible d’augmenter le volume osseux à l’aide d’une greffe osseuse. Il est également important que les dents voisines et la gencive soient saines.

Une asepsie rigoureuse est importante pour assurer le succès de l'intégration de l'implant.
Le chirurgien-dentiste après une anesthésie locale pratique une incision, puis décolle la gencive pour accéder à l'os alvéolaire.

Ensuite il prépare l'emplacement de l'implant dans l'os en passant plusieurs forets de diamètre croissant. Le forage de l'os se fait à vitesse maitrisée et lente sous irrigation au sérum physiologique , pour respecter la structure et éviter tout échauffement de l'os. Le praticien arrête lorsqu'il a obtenu un puit d'un diamètre très légèrement inférieur à l'implant à poser.

L'implant est placé dans l'os le plus souvent par vissage et doit avoir une liaison forte avec l'os. Le praticien replace alors la gencive et pose des points de suture.
Il faut attendre après la pose de l'implant, l'ostéo-intégration, qui peut durer plusieurs mois. L'implant va se souder complètement avec l'os et contrairement à la dent il n'y a pas de ligament alvéolo-dentaire.

 

Une fois le ou les implants mis en place, le site d’intervention doit être refermé soigneusement afin de permettre à l’implant de s’intégrer totalement à l’os de la mâchoire dans les meilleures conditions.

 

Les délais de cicatrisation moyens sont compris entre 3 et 6 mois en fonction de la qualité de l’os.

Des visites de contrôle sont à prévoir durant cette période de cicatrisation : en moyenne, une toutes les 6 semaines.

 

Pour finir, une prothèse sera mise sur cet implant qui se comportera comme une racine artificielle.

Ainsi, plusieurs types de prothèses dentaires peuvent être réalisés sur des implants :

  • Prothèses fixes sur implants : Une ou plusieurs empreintes sont effectuées et la couronne ou le bridge sont ensuite confectionnés par un prothésiste dentaire et sont fixés aux implants par vissage ou par scellement.
  • Prothèses amovibles sur implants : Les prothèses amovibles, qu’elles soient partielles ou complètes peuvent être stabilisées par des implants au moyen de systèmes d’attaches qui se présentent sous la forme de boutons ou de barres qui relient les implants entre eux.

 

Coût d’un traitement implantaire

 

Les tarifs varient en fonction de trois critères : le nombre de dents à remplacer, le niveau de difficulté du traitement et du type de prothèses à placer. Actuellement, cet acte n’est pas remboursé par la Caisse d’Assurance Maladie mais peut l’être par certaines mutuelles proposant des forfaits annuels pour la pose d’implant.


Retour

Autres articles susceptibles de vous intéresser

Charte déontologique - Ordre national des chirurgiens dentistes - Annuaire des chirurgiens-dentistes - Mention légales
Visiodent - Editeur de site internet